Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Version imprimableEnvoyer à un amiExport-A+A
Article

Procès de l’ex-avocat jugé pour viol : « Je demande à la cour de renvoyer cette affaire »

Hier, la cour d’assises des Yvelines, qui juge l’ancien avocat de Chartres Sidney Amiel pour viol et atteintes sexuelles, a refusé la demande de renvoi du procès à la suite d’un incident d’audience.

par Marine Babonneaule 15 juin 2017

Elle est arrivée dans la salle d’audience comme toutes les autres femmes qui ont quelque chose à dire sur Sidney Amiel. Depuis huit jours, les témoignages de ces anciennes collaboratrices, clientes et secrétaires se ressemblent, comme une poignante succession de clones. Hier, Laurence a fait de même mais, sans le savoir, elle a failli faire basculer le procès.

Jeune avocate, elle est recrutée dans le cabinet de Sidney Amiel en 2005. Elle n’est pas restée longtemps, elle a été licenciée pendant un arrêt maladie. Elle était en dépression. Laurence se souvient des caresses sur les bras, sur les cuisses. « Plus près, plus près », lui aurait soufflé l’avocat lorsqu’ils travaillaient ensemble. « J’ai vu Me Amiel plaquer une secrétaire et essayer de l’embrasser. Elle avait une forte personnalité et lui a dit "Tu devrais penser à te faire soigner" », raconte Laurence. Elle décide d’alerter le bâtonnier de Chartres concernant le harcèlement moral qu’elle a subi. Un rapport d’enquête déontologique est lancé. « Il semblerait que celui en charge de l’enquête déontologique n’a pas visé les bons articles. Alors, ça n’est jamais allé plus loin », poursuit-elle. Le bâtonnier lui aurait alors dit qu’il ne pouvait « plus rien faire » et qu’elle n’avait plus qu’à « saisir la juridiction de droit commun pour harcèlement moral ». Laurence parle sereinement, elle ne réalise pas ce qu’elle va dire. L’élu ordinal lui conseille de porter la procédure à Versailles et de s’adresser à Me Frédéric Landon, ancien bâtonnier. Il se trouve que Frédéric Landon est...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :