Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Version imprimableEnvoyer à un amiExport-A+A
Interview

« Et demain, pourquoi on ne jugerait pas les délinquants dans les commissariats de police ?! »

Le projet de délocaliser à Roissy les audiences du juge des libertés et de la détention chargé de statuer sur les demandes de maintien en zone d’attente des étrangers est relancé. À ce jour, ces audiences se déroulent au tribunal de grande instance (TGI) de Bobigny. Le barreau de Seine-Saint-Denis s’y oppose.

le 26 avril 2017

La rédaction : Le président du TGI de Bobigny a annoncé que des audiences expérimentales auront lieu probablement en juin dans l’annexe judiciaire située juste à côté de la zone d’attente de l’aéroport de Roissy. L’idée serait que cette annexe puisse ouvrir courant septembre, explique-t-il. Comment le barreau de Seine-Saint-Denis reçoit-il ce projet ?

Valérie Grimaud : Le barreau de Seine-Saint-Denis s’oppose à ce projet. Nous nous sommes toujours battus contre (sur la suspension du projet en 2013 et sa relance, V. Dalloz actualité, 29...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Valérie Grimaud

Valérie Grimaud est bâtonnier du barreau de Seine-Saint-Denis pour 2017 et 2018. Née au Blanc-Mesnil, elle exerce en Seine-Saint-Denis depuis sa prestation de serment en 1994.

Élue à plusieurs reprises au conseil de l’Ordre depuis 2002, elle a créé et animé la commission famille du barreau.

Valérie Grimaud a coordonné et initié des actions en responsabilité de l’État en 2016 au titre de délais excessifs d’audience. Elle exerce un mandat à la Caisse nationale des barreaux français et participe à diverses associations professionnelles et syndicales.