Accueil
Le quotidien du droit en ligne

Portraits

Véronique Sousset, des hommes derrière les actes

Directrice d’un centre pénitentiaire, Véronique Sousset a connu une courte carrière d’avocate. Au Mans, notamment, elle a participé à un procès retentissant en 2012. Elle y défendait un père bourreau de son enfant, Marina, décédée des suites des tortures subies des années durant. Pendant plusieurs mois, cette Brestoise a accompagné son client, s’acharnant à faire jaillir l’homme derrière le monstre. Une histoire qu’elle raconte à sa manière, tour à tour pudique et intime, dans un livre intitulé Défense légitime.

Un dossier terrible

« La juridiction administrative tout entière est en deuil »

Marceau Long, ancien vice-président du Conseil d’État, est décédé le 23 juillet dans sa 91e année.

Les mélanges qui lui avaient été offerts, le 22 avril 2016, à l’occasion de son 90e anniversaire, portaient simplement pour titre Le service public. Un intitulé on ne peut plus approprié, tant Marceau Long, décédé le 23 juillet, s’est dévoué toute sa vie à cette idée. Incarnation du grand serviteur de l’État, Marceau Long, a marqué de son empreinte la juridiction administrative, mais aussi les administrations et les entreprises publiques qu’il a dirigées.

Florence Schmidt-Pariset : « La 23e chambre, c’est elle »

Florence Schmidt-Pariset vient de quitter la présidence de la 23e chambre, celle des comparutions immédiates, après quatre ans d’un joug sans pareil. Incarnation du contentieux pénal d’urgence à Paris, la magistrate est autant reconnue pour ses qualités professionnelles, que critiquée, surtout par les avocats, pour son attitude houleuse à l’audience.

Brice Robin, un procureur humainement éprouvé

Il entretient la discrétion comme une alliée précieuse qui refroidit les importuns et donne de l’épaisseur à la parole rare. Brice Robin a le goût du silence, ce n’est pas une posture. L’homme est même un tantinet secret ; il n’accorde quasiment jamais d’interview. Pourtant, le procureur de Marseille a fait la une du New York Times le 26 mars 2015 et figuré dans tous les journaux européens. Avec son ami et pair François Molins, chef du parquet de Paris, il est le French Prosecutor le plus connu au monde.

Charles Duchaine, le juge qui a failli mourir

À écouter Charles Duchaine dans son bureau parisien de l’AGRASC, autrement nommée « la banque du Milieu », on se dit que le cinéaste Yves Boisset pourrait porter sa vie à l’écran. Bien sûr, il manque au scénario l’issue tragique, le calibre 11.43 mettant un terme à sa carrière. Le juge Duchaine est vivant, c’est heureux.

Jacques Dallest, l’homme libre

Sa vie a radicalement changé. Ses jours et ses nuits ne sont plus « parsemés de taches rouges », comme il les décrivait dans une métaphore pudique lorsque les règlements de comptes sanglants le propulsaient sur les trottoirs marseillais ou les routes corses. Si Jacques Dallest apprécie toujours de « se frotter » au crime, c’est en robe noire, devant les cours d’assises de Savoie et de Haute-Savoie. Il y requiert quand sa charge de procureur général près la cour d’appel de Chambéry autorise une échappée.

À la mémoire de Bernard Maligner

Bernard Maligner s’est éteint le 16 septembre. Les lecteurs de l’AJDA étaient, depuis de nombreuses années, familiers de ses commentaires de droit et contentieux électoral. Incontournable, non seulement par la qualité et la quantité impressionnante de ses travaux universitaires, mais aussi parce qu’il était la « mémoire » de cette matière, il en était devenu la référence, non par volonté d’hégémonie mais au contraire par volonté d’ouverture.

Olivier Leurent, l’élégance judiciaire

Aussi discret que méticuleux, Olivier Leurent est de ces magistrats que les avocats se félicitent de retrouver à la présidence d’une cour d’assises. Après vingt-cinq ans de carrière, le magistrat antistar du Palais continue de rendre la justice « les mains tremblantes », selon la formule de Guy Canivet.

L’autre Portalis : Joseph-Marie, le fils

Pendant près de quarante ans, Joseph-Marie Portalis (1778-1858) a attaché son nom célèbre à celui de la Cour de cassation.

In memoriam Tiennot Grumbach

Pour des amoureux ou « obsédés » du droit, l’apprentissage du droit du travail avec Tiennot Grumbach pourrait passer pour atypique.

Technique et poésie du droit

La pire insulte était d’être traité de technicien du droit.

S’il revendiquait l’expertise, la priorité était de passer du temps avec son client, de l’écouter, de comprendre son histoire et de la lui faire raconter, l’écoute n’étant pas passive mais un travail actif pouvant aller jusqu’à la confrontation.