Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Des avocats disent « Non à la justice derrière des barbelés »

Protestant contre la mise en service prochaine de salles d’audience accolées à la zone d’attente de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle et au Centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil Amelot, plusieurs associations de défense des droits des étrangers ont organisé, hier, la visite de ces locaux flambant neufs.

par Anne Portmannle 18 septembre 2013

« Pour ne pas vous perdre là où la justice serait rendue, au milieu de nulle part, un bus partira à 10 heures de la place Gambetta (Paris 20ème) ». C’est en ces termes qu’était libellée l’invitation à la conférence de presse organisée par plusieurs associations de défense des étrangers, par le syndicat des avocats de France (SAF), le syndicat de la magistrature (SM) et l’union syndicale des magistrats administratifs (USMA). Au programme, la visite des salles d’audience respectivement situées au Mesnil Amelot, près du centre de rétention administrative, et à Roissy, à côté de la zone d’attente pour les personnes en instance (ZAPI), de l’aéroport Charles de Gaulle. Ces annexes accueilleront bientôt des audiences des juges des libertés et de la détention (JLD), chargés de statuer sur le maintien des étrangers en centre de rétention ou en zone d’attente.

« Je n’ai jamais vu ça !»

Le premier arrêt du car sera pour l’annexe du Mesnil Amelot, accolée au centre de rétention et aux locaux où sont cantonnés les CRS (compagnies républicaines de sécurité). Une...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :