Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

La clause d’indivisibilité peut survivre au bail commercial !

Faute de réponse à la demande de renouvellement du locataire dans les trois mois, le bail commercial s’est renouvelé aux clauses et conditions du bail expiré, y compris la clause relative à l’indivisibilité des locaux. Un bailleur indivis ne peut engager seul l’action en fixation judiciaire du loyer du bail.

par Y. Rouquetle 16 janvier 2013

On retiendra de cet arrêt de rejet qu’en présence d’une clause d’indivisibilité des biens loués, les bailleurs souhaitant obtenir le déplafonnement du loyer doivent agir de concert.

En l’occurrence, deux propriétaires-bailleurs louaient des locaux commerciaux en vertu d’un bail comportant une clause d’indivisibilité (il était convenu entre les bailleurs que le premier percevait 35 % du loyer et le second, 65 %).

À la suite de la demande de renouvellement du bail formulée par le preneur, le bailleur « majoritaire » ne s’est pas manifesté dans le délai de trois mois de l’article L. 145-10 du code de commerce mais a, ultérieurement, saisi le juge des loyers commerciaux de manière à obtenir le déplafonnement du loyer.

Débouté par les juges du fond (Agen, 27 juin 2011), le demandeur à l’action a fait principalement valoir devant la Cour de cassation que son action (solitaire) était recevable, puisque la demande de renouvellement avait mis un terme au précédent bail, entraînant la caducité de la clause...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :