Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Airbnb : la licorne n’est pas agent immobilier

L’avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne est d’avis que la plateforme communautaire doit être traitée comme un fournisseur de service numérique libre d’opérer dans toute l’Union européenne.

par Thomas Coustetle 6 mai 2019

Tout part d’une idée qui a germé dans la tête de deux étudiants en 2007. Brian Chesky et Joe Gebbia ont décidé à l’époque de profiter d’un congrès à San Francisco pour louer leurs matelas gonflables et transformer leur chambre inutilisée en « bed and breakfast ». De cette combine pour arrondir leurs fins de mois naît en août 2008 « Air Bed and Breakfast », rapidement renommé Airbnb.

Dix ans plus tard, la plateforme numérique est devenue un géant du secteur touristique. Sixième « licorne » mondiale, du surnom de ces start-up non-cotées valorisées plus de 1 milliard de dollars, avec une valorisation de près de 30 milliards de dollars (25,6 milliards d’euros), la société revendique 4,5 millions d’hébergements dans 81 000 villes réparties...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :