Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Amiante : rappel de la méthode de calcul des indemnités dues par le FIVA

Pour que la réparation de la victime d’une maladie due à une exposition à l’amiante soit intégrale, l’indemnisation versée par le FIVA doit résulter d’un calcul tenant notamment compte des indemnités de toute nature reçues ou à recevoir d’autres débiteurs du chef du même préjudice. Les juges du fond doivent motiver leur décision quant à l’appréciation de ce calcul de manière à permettre à la Cour de cassation de vérifier le respect du principe de la réparation intégrale. 

par A. Hacenele 10 octobre 2018

La Cour de cassation mène une politique juridique favorable aux victimes de l’amiante (V., B. Legros, le contentieux de l’indemnisation des victimes de l’amiante, JCP S 2008. 1351). L’arrêt de cassation du 15 septembre 2018 ne fait que le confirmer. Il rappelle l’importance du respect des règles de calcul des indemnités versées à la victime par le fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante (FIVA) pour ne pas contrevenir au principe de la réparation intégrale.

Dans cette affaire, la victime d’une maladie professionnelle provoquée par l’amiante avait été indemnisée par une CPAM de son déficit fonctionnel et s’était vue refuser par le FIVA l’indemnisation de ce chef de préjudice. Elle avait contesté cette décision devant la cour d’appel d’Amiens comme l’y autorise l’article 54, V, de la loi du 20 décembre 2000 relative à l’indemnisation des victimes de l’amiante. Elle remettait en cause les méthodes de calcul utilisées par le FIVA et réclamait que celui-ci soit effectué en distinguant les arriérés et les arrérages.

Les juges d’appel l’ont déboutée de sa demande au motif que le principe de...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :