Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Comment les juristes s’investissent dans la présidentielle

À un mois du premier tour de l’élection présidentielle, de nombreux avocats, juristes ou magistrats sont impliqués dans la campagne.

par Gabriel Thierry, Journalistele 23 mars 2022

Sans surprise, on retrouve encore pour cette élection présidentielle 2022 de nombreux juristes, essentiellement des avocats, investis dans la campagne électorale. Une évidence tant les liens entre le droit et l’exercice du pouvoir sont forts. Tout d’abord, une candidate à la magistrature suprême est passée par le barreau. Il s’agit de Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement national.

Deux autres avocats s’étaient engagés avant de renoncer. Hélène Thouy, cette avocate au barreau de Bordeaux qui voulait représenter le Parti animaliste, n’a pas réussi à obtenir les 500 parrainages, tandis qu’Arnaud Montebourg avait déclaré forfait quelques mois avant le scrutin, tout comme l’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira.

On retrouve évidemment plusieurs juristes dans l’entourage d’Emmanuel Macron, qui a annoncé sa candidature à sa réélection in extremis en fin de semaine dernière. Le magistrat et député Didier Paris est ainsi l’un des deux ambassadeurs du candidat sur les questions de justice, avec l’ancienne ministre de la Justice Elisabeth Guigou.

Des groupes de travail rassemblent également des juristes, dont Sophie Gagnant-Ferracci, qui était associée du cabinet Fidal avant de prendre la tête du cabinet du ministre de l’Économie Emmanuel Macron en 2015. Ce dispositif est suivi de près par le député de la commission des lois Sacha Houlié, également avocat. À signaler enfin deux autres avocates, les députées Laetitia Avia et Alice Thourot, qui ont suivi de près les thématiques de la justice et de la sécurité au cours du quinquennat en cours.

Marine Le Pen, pour le moment la challenger la mieux placée dans les sondages électoraux, est conseillée sur les questions de justice et de sécurité par le magistrat Jean-Paul Garraud, qui avait relancé en 2012 l’association professionnelle des magistrats. L’entourage de la candidate du Rassemblement national compte également l’avocat Wallerand de Saint-Just, mais a enregistré la défection de l’ancien avocat Gilbert Collard, parti soutenir Éric Zemmour.

Le polémiste, candidat du parti Reconquête!, compte plusieurs avocats dans son équipe de campagne, dont notamment René Boustany et les lyonnais Éric Pelet et Gabriel Versini. Les partisans d’Éric Zemmour assurent rassembler une soixantaine de juristes, essentiellement des avocats, dans leur comité thématique sur la justice.

Chez Valérie Pécresse, la candidate de la droite, c’est l’avocat Jonas Haddad qui est en charge de la cellule riposte, chargée de porter la contradiction sur les réseaux sociaux. La candidate, présidente de la région Île-de-France, est également conseillée sur les sujets sécurité et justice par l’avocat Thibault de Montbrial, déjà l’un de ses soutiens aux élections régionales, ou encore par l’avocat Francis Szpiner. Selon La Lettre A, le groupe de travail « Justice » de la candidate compterait également l’avocat d’affaires Quirec de Kersauson, la magistrate Cécile Chatel-Petit ou encore l’avocate Christiane Féral-Schuhl.

À gauche, Jean-Luc Mélenchon est soutenu par l’ancien magistrat Albert Levy. Ce membre de l’Union populaire, figure du Syndicat de la magistrature, est chargé de plancher sur les questions de justice avec l’avocate Caroline Mécary, un sujet également suivi par Estellia Araez, l’ancienne présidente du syndicat des avocats de France (SAF).

Anne Hidalgo, qui est soutenue par l’avocat et ancien ministre Bernard Cazeneuve, pourra bénéficier du soutien dans son équipe de campagne de la sénatrice et avocate Marie-Pierre de la Gontrie, directrice adjointe de la campagne, ou encore du docteur en sciences politiques Floran Vadillo, ancien conseiller du garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas.

Quant à Yannick Jadot, le candidat écologiste, qui succède à la magistrate Eva Joly, dernière candidate écologiste à s’être présentée à un premier tour de l’élection présidentielle en 2012, il compte notamment sur le soutien de Pierre Hurmic, l’avocat maire de Bordeaux et de l’avocate Emmanuelle Rivier, référente sur la thématique du droit des femmes.

L’équipe de campagne, dirigée par le conseiller d’État en disponibilité Luc Derepas, rassemble également l’avocate Hélène Trachez, co-responsable de la commission Justice de son parti, EELV, qui a travaillé avec l’avocate Sophie Bussières sur cette thématique, ou encore Morgan Jasienski, un ancien du bureau de l’aide aux victimes de la Place Vendôme qui suit aujourd’hui les questions de sécurité.

 

Réagissez à cet article

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.