Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Le décès brutal de la magistrate Hélène Pignon bouleverse la justice parisienne

La disparition d’Hélène Pignon, une jeune magistrate du parquet de Paris, a ému la justice parisienne. Une cagnotte a été mise en place pour financer les études de sa fille, Margaux.

par Gabriel Thierryle 3 juillet 2020

C’était une magistrate appréciée et reconnue. Hélène Pignon, substitut à la section J3 « cybercriminalité » de la troisième division du parquet de Paris, est morte dans son sommeil, vendredi 26 juin, victime d’un accident vasculaire cérébral. L’annonce de son décès a bouleversé la communauté judiciaire parisienne. Âgée seulement de 35 ans, la magistrate, mère de la petite Margaux, 3 ans, était enceinte de plusieurs mois. Lundi, ils étaient nombreux à lui rendre hommage. Personnalités du monde judiciaire – le procureur Rémy Heitz bien sûr, mais aussi son ancien chef François Molins, désormais procureur général près la Cour de cassation, ou encore le bâtonnier Olivier Cousi –, collègues et juristes se sont rassemblés en sa mémoire. « Elle faisait vraiment honneur à sa profession, a par exemple salué l’avocate Chloé Belloy sur Twitter. Je garderai le souvenir d’une grande professionnelle, sensible, efficace, technique, humaine. » Une peine partagée sur l’intranet judiciaire dans un message poignant. « Les mots sont impuissants à exprimer notre peine et notre douleur de voir partir une collègue si jeune, si brillante, si engagée professionnellement, qui bénéficiait de l’estime de tous. »

Après la cour d’appel d’Amiens et le tribunal de grande instance d’Évry, Hélène Pignon, originaire de l’Essonne, était arrivée en décembre 2015 à Paris. Substitut polyvalent, elle avait joué efficacement son rôle de renfort dans les différentes sections du parquet parisien au fil des crises qui ont rythmé la vie de la juridiction ces dernières années, de la section P12 du traitement en temps réel – où elle avait passé de nombreux week-ends lors des premières manifestations des Gilets jaunes – à la criminalité organisée (C2), en passant par la presse et la protection des libertés publiques. Un dévouement rappelé lundi par François Molins : la magistrate répondait toujours présente quand il s’agissait de remplacer au pied levé un collègue le lendemain. « Une pure parquetière à l’esprit d’équipe », résume sa collègue et amie Johanna Brousse.

Hélène Pignon, qui devait rejoindre en septembre le bureau d’entraide pénale de la direction des affaires criminelles et des grâces, était arrivée à la rentrée dernière à la section J3 cyber. Un aboutissement pour la magistrate, qui y a fait des étincelles. « Elle a su montrer d’excellentes compétences dans le suivi d’une enquête à dimension internationale », relevait dans ses observations – la fiche d’évaluation annuelle –, rédigées quelques jours avant son décès, la vice-procureur Alice Cherif, la cheffe de J3. C’est, ajoute la magistrate dans ce document, une « collègue très agréable et d’humeur égale », qui entretient de « très bonnes relations avec ses collègues » et qui est « très appréciée des services d’enquête ». Hélène Pignon s’était notamment beaucoup investie dans une affaire de jackpotting, ce piratage à distance de distributeurs automatiques de billets, qui avait débouché courant mai sur plusieurs mises en examen. Signe que son travail contre la cybercriminalité avait marqué les esprits : des enquêteurs des services spécialisés en cyber de la police judiciaire, dont leur patronne, Catherine Chambon, de la DGSI et des personnels du cyberpompier de l’État, l’ANSSI, étaient également présents lundi sur le parvis pour ce dernier adieu.

La jeune magistrate sera inhumée vendredi à Gif-sur-Yvette. Les magistrats du tribunal judiciaire de Paris espèrent désormais un geste de la ministre Nicole Belloubet en faveur de leur ancienne collègue. Si sa carrière a été trop courte pour répondre au critère des vingt ans d’activité requis pour entrer dans l’ordre de la Légion d’honneur, on rappelle, au tribunal judiciaire, qu’une telle décoration aurait « beaucoup de sens au vu du dévouement dont elle a fait preuve » et du « sens du service public » de la magistrate. Cette reconnaissance posthume aurait également des conséquences très concrètes pour la famille d’Hélène Pignon. Sa fille serait ainsi admissible aux maisons d’éducation de la Légion d’honneur, des établissements d’enseignement public destinés aux descendantes de décorés. « Ce qui nous soucie, c’est l’éducation de sa fille », résume une magistrate. Une cagnotte a déjà été mise en place. Les fonds récoltés seront destinés à financer l’éducation de la jeune fille. Un pot commun déjà abondé par le parquet de New York.

Bilingue – elle avait vécu une partie de son enfance aux États-Unis –, Hélène Pignon avait tissé des liens avec la juridiction de la côte est.

 

fl_helene_pignon_n…

 

Commentaires

Bonjour
J'ai de la peine à m'exprimer devant ce drame inattendu. Toutes mes condoléances à sa famille et une pensée sincère à sa petite fille de 3 ans.
Reposes en Paix, Maître !

Consterné par la disparition d'une si grande Dame, une mère de famille, une Valeur unanimement reconnue qui a honoré le corps de la magistrature. Mes pensées attristées vont vers sa petite fille de 3 ans dont jespere et souhaite que l'élan de solidarité qui l'entoure l'aide à surmonter cette cruelle épreuve si humaine hélas et si inhumaine à la fois. Sincères condoléances à sa famille, à ses proches et ses ami(e)s
Avec toute mon empathie.

Bonjour
Grande tristesse pour ce décès prématuré
Mais cette enfant n a pas de père
Et j apprends que la légion d honneur est donnée aux magistrats pour 20 ans de carrière
Mon mari a été praticien hospitalier chef de service pendant 40 ans et à son départ aucune reconnaissance
Ce qui m avait consolée c est qu à la même époque un grand chef de service de paris avait vécu la même chose à paris il avait aussi mis au monde la petite Amandine
Donc les justice est plus reconnue que la médecine ou les gens sont de jour et de nuit au service des autres

Comment ne pas regretter la  disparition d'une jeune magistrate ayant une belle conscience professionnelle et fait honneur à la Corporation tandis que d'autres continuent à mentir, violer les lois, multiplier les dénis de justice, discréditant ainsi l'institution judiciaire dans son ensemble. L'irresponsabilité de ces derniers risque d'engendrer le chaos social en assurant l'impunité d'une certaine délinquance et criminalité comme https://youtu.be/Fron4th_7hE et en sapant le pilier de la démocratie : LA JUSTICE. Ainsi, Comment la hiérarchie couvre-t-elle les "manquements" ( euphémisme) de magistrats  comme par exemple Patrick BROUSSOU, Isabelle PAGENELLE, Sonia BELLIER, M. TERRIER, Michel BUSSIÈRE agissant respectivement comme président de cour de cassation ou d'appel. #AUTOPSIEDELAJUSTICE  Mes sincères condoléances à la famille, aux magistrats intègres et à la paix sociale

Comment ne pas regretter la  disparition d'une jeune magistrate ayant une belle conscience professionnelle et fait honneur à la Corporation tandis que d'autres continuent à mentir, violer les lois, multiplier les dénis de justice, discréditant ainsi l'institution judiciaire dans son ensemble. L'irresponsabilité de ces derniers risque d'engendrer le chaos social en assurant l'impunité d'une certaine délinquance et criminalité comme https://youtu.be/Fron4th_7hE et en sapant le pilier de la démocratie : LA JUSTICE. Ainsi, Comment la hiérarchie couvre-t-elle les "manquements" ( euphémisme) de magistrats  comme par exemple Patrick BROUSSOU, Isabelle PAGENELLE, Sonia BELLIER, M. TERRIER, Michel BUSSIÈRE agissant respectivement comme président de cour de cassation ou d'appel. #AUTOPSIEDELAJUSTICE  Mes sincères condoléances à la famille, aux magistrats intègres et à la paix sociale

Bonjour a tous, une si jeune et brillante magistrate disparaît, une grande perte pour la magistrature , qu'elle repose en paix ,mes sincères condoléances à toute sa famille.

Et bien, je n'ai toujours pas vu mon précédent commentaire affiché. Y aurait-il de l'anti-démocratie parmi les magistrats?

Je suis très ému à la disparition à la fleur de l'âge de cette magistrale de qui on dit beaucoup de bien.
Ce qui plaît discrètement aux hommes peut beaucoup plaire à Dieu. Que son avenir se prolonge en la vie que je souhaite plus longue de sa fille.
Que son âme repose en parfaite paix.

Je suis particulièrement peinée en tant que mère. Laisser une jeune enfant est insoutenable. Je pense aussi à ses parents qui doivent faire fasse à ce qui paraît anormal à savoir: enterrer son enfant. Je vois le chagrin de ma mère face au décès de mon frère cadet décédé comme la défunte dans son sommeil.

Je souhaite qu'elle repose en paix et je salue l'initiative louable, humaine et chic de ses collègues dont le souci majeur est la protection et la sérénité de sa fille.

Vous, l'ensemble de ses collègues, êtes formidables. Si les anonymes comme nous pouvons aussi contribuer, prière de nous communiquer le lien. Je suis mère d'une fille de 11 ans et demi et j'ai été victime avc ischemique, il y a bientôt 4ans. C'est ma fille alors âgée d'à peine 7 ans et demi qui m'a sauvé la vie en appelant les pompiers.

RIP Mme la magistrate! RIP à la grande dame! RIP à Hélène Pignon.

pourriez-vous préciser le lien ou le site qui abrite la cagnotte ?

Je n'ai réussi à le trouver . Merçi d'avance

SMP

En contact étroit avec le monde de la Justice que j'ai découvert depuis 2012 en Suisse d'abord puis en France depuis Mars 2017, telle une vraie vocation, j'ai éprouvé une forte émotion en apprenant le deces de cette jeune, dynamique et engagée Magistrate.
Je me devais de manifester mes sinceres condoleances à sa famille en construction ainsi qu'à la profession toute entière.
Bien à vous.
Alain Pietri.
http://www.maindejustice.com

Bonsoir, ce décès soudain et brutal revêt des aspects douteux qui nécessiterait un peu plus d' investigations. J' espère qu' Hélène PIGNON obtiendra la médaille d' honneur et du mérite, mais que les conditions de sa mort seront clarifier. Cdlt

Réagissez à cet article

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.