Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Demanderjustice.com : « Ce qui nous éloigne de l’Ordre, c’est notre conception de l’accès à la justice »

Jérémy Oinino, président de demanderjustice.com et saisirprudhommes.com, a comparu devant la cour d’appel de Paris, poursuivi pour exercice illégal de la profession d’avocat. Il avait été relaxé en 1re instance le 13 avril 2014. Délibéré le 21 mars 2016.

par Julien Mucchiellile 23 février 2016

L’entrepreneur de 31 ans est venu défendre à la barre ses deux sites qui offrent aux justiciables l’opportunité de saisir aisément les juridictions à moindre coût, sans l’assistance d’un avocat, ce que la loi permet. Le service qu’il propose n’est-il qu’un « guichet unique » mettant à la disposition des internautes des formulaires et informations par ailleurs disponibles sur internet, ou son entreprise relève-t-elle de l’exercice – illégal – de la profession d’avocat ? C’est la seconde hypothèse qui est soutenue par le Conseil national des barreaux (CNB), l’Ordre des avocats du barreau de Paris et le Ministère public.

C’est le parquet qui avait relevé appel du jugement de 2014, ce que Me Alexandre Varaut, pour l’Ordre, n’a pas manqué de souligner. « C’est l’intérêt général, celui du justiciable qui est ici en question », a souligné l’avocat en réponse au conseil de M. Oinino, Me Jérémie Assous, qui a brocardé d’entrée l’acharnement des instances ordinales. « On ne sait pas ce que l’on reproche à Jérémy Oinino, rien de précis, ce ne sont que des on-dit », a-t-il poursuivi.

Demanderjustice.com – comme saisirpruhommes.com - est un outil de saisine des tribunaux, une start-up, une plate-forme par laquelle 281 000 justiciables ont...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :