Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Droit de réponse

À la suite de l’article publié le 4 mars dans Dalloz actualité et intitulé « Le TGI de Paris peut mieux faire pour l’accueil des personnes en situation de hadicap », la société Aurizone a rédigé le droit de réponse que voici. 

le 16 avril 2019

« Je soussigné, Cyril Courtonne agissant en qualité de président de la société Aurizone, entends, par la présente, faire usage du droit de réponse à la suite d’un article paru sur le site dont vous gérez le contenu : https://www.dalloz-actualite.fr/

En effet, le 4 mars 2019, Dalloz actualité publiait un article intitulé « Le TGI de Paris peut mieux faire pour l’accueil des personnes en situation de hadicap », dans lequel Aurizone, la société que je représente, fut directement mise en cause.

Ledit article faisait apparaître que :

« Le TGI de Paris bénéficie d’une application de guidage sonore à destination des personnes mal et non voyantes : Aurizone. C’est pour cela que le marquage au sol est minimal. Une seule ligne de guidage à l’entrée principale qui permet de rejoindre l’accueil principal. Où le personnel n’est pas forcément formé pour aider les personnes en situation de handicap.

Cette application est censée localiser son utilisateur en temps réel dans le tribunal, lui signaler des obstacles sur son parcours, lui indiquer une salle d’audience, etc.

Sur le papier, c’est parfait. Sauf que, ce jeudi, Aurizone n’a jamais localisé Matthieu Juglar ni les deux autres non-voyants, Dominique Bréard ou Anne-Sarah Kertudo, de Droit Pluriel. Du début à la fin de leur parcours dans le TGI. Soit pendant plus de deux heures.

Précision de taille, cette application ne fonctionne que dans les espaces publics du tribunal. Dès que vous accédez à l’IGH, l’immeuble de grande hauteur où se trouvent les services de l’instruction, les greffes, les différentes sections du parquet, etc., il faut se débrouiller. Ou trouver une âme bienveillante. »

Or Aurizone conteste vivement ces allégations dans la mesure où il n’a jamais été question que notre application Aurizone remplace ces bandes de guidage. Notre application fonctionne comme un GPS d’intérieur et a pour objectif de valoriser l’autonomie des personnes. Des messages sonores permettent à l’utilisateur de se situer et d’être guidé à l’intérieur d’un bâtiment.

Le jeudi 28 février, lorsque l’association Droit Pluriel a testé les dispositifs d’accessibilité avec des journalistes, notre application était malheureusement en maintenance, donc hors service.

Aurizone est développé pour les personnes en situation de handicap et nous travaillons avec eux pour une amélioration en continu. Nous entendons que l’application reste perfectible dans ce bâtiment, pour un guidage malvoyant. Dans ce sens, nous invitons l’association Droit Pluriel à revenir utiliser l’application le jour de leur choix et à échanger avec Aurizone à leur convenance.

Dès lors, j’exige que Dalloz actualité diffuse l’intégralité de ma réponse, et ce en vertu de l’article 13 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse. »

 

La rédaction de Dalloz actualité ne peut que maintenir les informations publiées dans l’article cité : le dispositif ne fonctionnait pas le jour dit et c’est précisément ce qui est écrit. Rien de plus, rien de moins.

 

Réagissez à cet article

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.