Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Exclusivité d’importation en outre-mer : la Cour de cassation confirme les sanctions prononcées par l’Autorité de la concurrence

Les contrats d’importation exclusifs en direction de l’outre-mer constituent des pratiques anticoncurrentielles et sont, à ce titre, prohibés. Depuis plusieurs années, l’Autorité de la concurrence multiplie les enquêtes et les sanctions. L’arrêt commenté confirme l’une des décisions de l’Autorité de la concurrence à propos d’exclusivité d’importation de produits de grande consommation sur le territoire de Wallis-et-Futuna. 

1. Droit spécial de la concurrence et contrats d’importation exclusifs en outre-mer. Les exclusivités d’importation en outre-mer sont, décidément, des pratiques anticoncurrentielles que l’Autorité de la concurrence n’entend pas prendre à légère (Aut. conc., avis n° 19-A-12 du 4 juill. 2019 concernant le fonctionnement de la concurrence en outre-mer). L’affaire commentée est un nouvel épisode de cette série ayant déjà donné lieu à de nombreuses condamnations, par exemple en matière de vins et spiritueux (Aut. conc., décis. n° 20-D-16 du 29 oct. 2020 et n° 21-D-23 du 7 oct. 2021), ou encore de produits de parfumerie (Aut. conc., décis. n° 19-D-20 du 8 oct. 2019).

À l’origine, divers contrats d’importation exclusifs de produits de grande consommation (alimentation, hygiène corporelle, entretien domestique, etc.) ont été conclus sur plusieurs territoires d’outre-mer (Réunion, Antilles, Guyane ainsi que Wallis-et-Futuna). De tels contrats entrent, on le sait, dans le champ des pratiques anticoncurrentielles (C. com., art. L. 420-1 s.). Plus précisément, depuis la loi Lurel (Loi n° 2012-1270 du 20 nov. 2012, art. 5), une règle spéciale existe : les exclusivités d’importation font l’objet d’une prohibition de principe (per se) pour les territoires d’outre-mer (C. com., art. L. 420-2-1).

2. Sanction de l’Autorité de la concurrence pour l’importation des produits Henkel. Dans cette affaire, l’Autorité de la concurrence a rendu une première décision, laquelle condamnait divers opérateurs ayant pris part à des contrats d’importation exclusifs pour les produits Henkel (Aut. conc., décis. n° 16-D-15 du 6 juill. 2016). Cette décision était remarquable car, pour la première fois, l’Autorité publiait une condamnation passée par voie de transaction générale ; autrement dit, un accord amiable.

3. Nouvelle sanction pour l’importation d’autres produits. L’affaire ne s’est toutefois pas arrêtée là. Deux opérateurs, une filiale et sa société mère, déjà...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :