Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Ian McEwan, la magistrate et l’intérêt de l’enfant

L’écrivain et scénariste anglais Ian McEwan publie L’intêret de l’enfant.

par Thibault de Ravel d’Esclaponle 28 octobre 2015

Grâce à l’expérience de l’un de ses amis magistrats, Ian McEwan livre ce roman saisissant et bouleversant : l’intérêt de l’enfant. Grâce à cet ami, il s’est aperçu que les comptes rendus de jugements en droit de la famille fourmillaient de situations romanesques (V. l’interview de l’auteur, par N. Kaprièlan, Les Inrocks, 14 oct. 2015). Voilà comment l’on arrive à un livre si brillant, en y ajoutant – ce qui fait beaucoup – le talent de l’auteur de l’impitoyable Expiation, du caustique Solaire, du renversant Opération Sweet Tooth. Enfant terrible des lettres anglaises, Ian McEwan ? Difficile de se prononcer ; le diplôme a été décerné au profit de presque tout ceux qui composent le paysage littéraire anglais : Martin Amis, Jonathan Coe, Adam Thirwell. En revanche, ce qui est sûr, c’est qu’il en est l’un des génies.

C’est l’histoire d’une magistrate. Fiona Maye. My Lady : ainsi doit-on l’appeler dans sa juridiction. On la perçoit d’abord à travers le prisme d’un miroir déformant. Mariée au droit comme certaines le sont au Christ, écrit l’auteur, elle forme avec son mari, au plan social, une sorte d’« institution miniature ». Bref, pas vraiment de quoi en faire un roman. Pourtant, le vernis s’effrite très vite, dès...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :