Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Impôts : la Cour des comptes épingle les exceptions offertes à la Corse

Dans un référé rendu public le 12 septembre 2016, les magistrats relèvent « l’existence de pratiques dérogatoires reposant sur des dispositions obsolètes qui méconnaissent le principe général d’égalité devant l’impôt ».

par Olivier Hiellele 13 septembre 2016

Soixante-dix-huit millions d’euros. C’est, selon la Cour des comptes, le manque à gagner pour l’État dû aux « pratiques dérogatoires » dont bénéficie la Corse en matière fiscale. Pour les magistrats, qui détaillent leurs observations et recommandations dans un référé rendu public hier, ces exceptions qui reposent « sur des dispositions obsolètes, parfois dépourvues de tout fondement légal, méconnaissent le principe d’égalité devant l’impôt ». Par lettre du 6 septembre 2016, le ministère de l’Économie et des finances a répondu à ces observations.

Pour la Cour des comptes, c’est l’exonération de la TVA sur la vente de vins produits et consommés en Corse qui représente la plus grosse perte pour les finances publiques : 49,5 millions d’euros. À l’origine de cette « situation exorbitante de...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :