Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Indemnité de licenciement sans cause réelle et sérieuse : conditions de l’exonération de la CSG et de la CRDS

Les dommages et intérêts alloués pour licenciement sans cause réelle et sérieuse sont exonérés de la contribution sociale généralisée (CSG) et de la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) à hauteur du minimum légal des salaires des six derniers mois.

par Wolfgang Fraissele 15 mars 2019

Selon l’article L. 136-2 du code de la sécurité sociale dans sa version applicable au présent litige, « II.- Sont inclus dans l’assiette de la contribution : 5° Indépendamment de leur assujettissement à l’impôt sur le revenu, les indemnités de licenciement ou de mise à la retraite et toutes autres sommes versées à l’occasion de la rupture du contrat de travail pour la fraction qui excède le montant prévu par la convention collective de branche, l’accord professionnel ou interprofessionnel ou à défaut par la loi, ou, en l’absence de montant légal ou conventionnel pour ce motif, pour la fraction qui excède l’indemnité légale ou conventionnelle de licenciement. En tout état de cause, cette fraction ne peut être inférieure au montant assujetti aux cotisations de sécurité sociale en application du douzième alinéa de l’article L. 242-1. Toutefois, les indemnités d’un montant supérieur à dix fois le plafond annuel défini par l’article L. 241-3 du présent code sont assujetties dès le premier euro. Sont également assujetties toutes sommes versées à l’occasion de la modification du contrat de travail ; 5° bis.-...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :