Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

L’AFA défend son bilan et suggère des évolutions

Jeudi dernier, pendant près de 2h30, Charles Duchaine, directeur de l’AFA, était auditionné par les députés Raphaël Gauvain et Olivier Marleix, dans le cadre de l’évaluation de la loi Sapin 2. Alors que certains appellent ouvertement à une fusion HATVP-AFA, Charles Duchaine a vigoureusement défendu le bilan de l’Agence, s’expliquant sur certains ratés des débuts et proposant des pistes pour aller plus loin.

par Pierre Januelle 8 avril 2021

L’audition de Charles Duchaine par les députés de la mission d’évaluation de la loi Sapin 2 se déroulait dans un climat curieux. Devant la même commission, le 10 mars, le président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), Didier Migaud, demandait ouvertement aux députés d’absorber l’AFA. Il a même chargé un magistrat honoraire de la cour des comptes de travailler sur le sujet. Plusieurs entreprises contrôlées par l’AFA se sont également plaintes de la lourdeur des contrôles.

D’autres intervenants ont toutefois fermement défendu l’Agence. Ainsi Michel Sapin, et l’ancien rapporteur de la loi Sapin 2, Sébastien Denaja, ont insisté sur la nécessité de ne pas déséquilibrer l’Agence qui, en peu d’années, a acquis une reconnaissance internationale.

Jeudi matin, Charles Duchaine a décidé de répondre pied à pied aux critiques. Il a rejeté l’idée d’une fusion avec la HATVP. « Nous ne doublonnons avec personne ». Par ailleurs, si l’AFA « doit être indépendante dans son programme de contrôle », elle a un rôle dans la politique publique de prévention de la corruption. Cette place...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :