Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Lanceurs d’alerte, feu vert unanime des députés

Les propositions de loi visant à améliorer la protection des lanceurs d’alerte et à renforcer le rôle du Défenseur des droits en matière de signalement d’alerte ont été adoptées à l’Assemblée nationale à l’unanimité mercredi 17 novembre.

Les lanceurs d’alerte ont acquis ces dernières années une nouvelle place dans l’espace public, en particulier à travers quelques figures médiatisées : Irène Frachon (Médiator), Edward Snowden (écoutes de la NSA), ou Frances Haugen (traitement des informations par certains réseaux sociaux). En dénonçant des pratiques qu’ils estiment illicites, ils mettent souvent en cause les organisations dans lesquelles ils travaillent ce qui les exposent à des risques de représailles. Depuis la loi du 9 décembre 2016, dite « Sapin II », la France dispose d’un cadre général d’alerte, que les propositions de loi adoptées tendent à améliorer. Parallèlement, l’Union européenne a adopté la directive du 23 novembre 2019 sur la protection des personnes qui signalent des violations du droit de l’Union. Les propositions de loi adoptées transposent en France ces dispositions européennes. Selon le rapporteur du texte, le député Sylvain Waserman, « la protection des lanceurs d’alerte est un véritable marqueur démocratique » et ce texte « bouleversera de façon majeure la place des lanceurs d’alerte en France ». En outre, selon la Secrétaire d’Etat Sarah El Haïry, l’objectif du texte est d’atteindre un équilibre afin d’organiser un cadre pour recueillir efficacement les alertes, tout en décourageant les règlements de comptes mais aussi accorder une protection effective des seuls comportements vertueux.

Préciser la définition du lanceur d’alerte et le champ des informations pouvant constituer une alerte

L’article 1er précise la définition du lanceur d’alerte ainsi que le champ des informations pouvant constituer une alerte et complète la liste des secrets applicables. L’objectif était de conformer le droit français aux exigences de la directive, sans réduire le niveau de protection déjà offert par la loi « Sapin 2 ».

La définition du...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :