Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Lutte contre le terrorisme et la radicalisation : le plan Valls

Un nouveau plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme a été présenté lundi 9 mai par le premier ministre, Manuel Valls.

par Marine Babonneaule 10 mai 2016

Le Plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme (PART) va donc prendre la place du précédent plan de lutte contre le terrorisme, annoncé en 2014. Soit 50 nouvelles mesures sur 80. Beaucoup de nouveautés sont déjà formalisées au sein du projet de loi renforçant la lutte contre le crime organisé (dite réforme pénale) en cours d’examen au Parlement. Le PART, par le biais du fonds interministériel de prévention de la délinquance, sera doté de 40 millions d’euros supplémentaires d’ici 2018.

Le dispositif déjà mis en place

« Depuis 2012, six lois structurantes pour la politique antiterroriste ont été adoptées par le Parlement », rappelle le premier ministre : loi du 21 décembre 2012, loi du 13 novembre 2014, loi de programmation militaire du 18 décembre 2013, loi renseignement du 24 juillet 2015 et celle relative au renseignement international du 30 novembre 2015. En cours : le projet de loi contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement. À cela, s’ajoute la loi sur l’état d’urgence et sa prolongation.

Des emplois supplémentaires ?

Manuel Valls a cité, hier, beaucoup de chiffres. « Au total, en cinq ans, 15 300 postes auront été créés pour renforcer la sécurité des Français ». Depuis 2012, ajoute le rapport envoyé en annexe du discours, le premier ministre comptabilise toutes les créations de postes police/justice depuis 2012, soit 5 000 emplois au sein de la police, de la gendarmerie, des juridictions, de...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :