Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

MacronLeaks : la BEFTI, acteur « incontournable » des investigations informatiques

Ce piratage informatique visait à déstabiliser le futur président de la République, Emmanuel Macron, deux jours avant le second tour de l’élection présidentielle. L’affaire, dite du MacronLeaks, a aussitôt été confiée à la BEFTI. Cette brigade spécialisée de la police judiciaire de Paris est jugée « incontournable » mais doit faire face à l’explosion de la cybercriminalité.

par Gabriel Thierryle 12 mai 2017

Les lendemains de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République sont chargés, rue du Château des Rentiers, dans le treizième arrondissement de Paris. C’est ici que les 25 – au dernier décompte – policiers de la BEFTI (brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information) enquêtent sur les affaires de cybercriminalité. Vendredi 5 mai, un nouveau dossier est tombé dans leur escarcelle : quelques heures à peine après la mise en ligne de milliers de documents internes d’En Marche !, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « accès frauduleux à un système de traitement automatisé de données » et « atteinte au secret des correspondances », confiée aussitôt à la BEFTI.

« Un acteur incontournable »

Dirigée par la commissaire Sylvie Sanchis, cette brigade de la direction...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :