Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Le maintien du salaire en cas d’absence est-il contraire à la liberté d’entreprendre ?

L’article L. 1226-23 du code du travail prévoit qu’en Moselle, Bas-Rhin et Haut-Rhin, le salarié absent pour une cause personnelle indépendante de sa volonté pendant une durée relativement sans importance a droit au maintien de son salaire. Cette disposition n’est pas une atteinte disproportionnée à la liberté d’entreprendre selon la Cour de cassation, refusant ainsi de transmettre une QPC portant sur cet article et son interprétation. 

par Marie Peyronnetle 28 octobre 2018

Les spécificités des anciens territoires de l’Alsace et de la Lorraine, que l’on retrouve aujourd’hui au sein des départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin (relevant aujourd’hui de la région Grand Est), se nichent dans des dispositions inattendues du droit. En l’espèce, c’est un article du code du travail spécifique à ces départements qui fait l’objet d’une demande de question prioritaire de constitutionnalité. L’article L. 1226-23 prévoit en effet de manière très avantageuse que « le salarié dont le contrat de travail est suspendu pour une cause personnelle indépendante de sa volonté et pour une durée relativement sans importance a droit au maintien de son salaire ». Il est tout de même précisé à l’alinéa 2 de ce même article que « pendant la suspension du contrat, les indemnités versées par un régime d’assurances sociales obligatoire sont déduites du montant de la rémunération due par l’employeur ». Pour l’entreprise, auteure de la QPC, cette disposition et la manière dont elle est interprétée par les juridictions est contraire au principe de la liberté d’entreprendre.

Plus précisément, la question posée en l’espèce à la chambre sociale, dont le renvoi au Conseil constitutionnel est...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :