Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Le maintien en zone d’attente sans intervention du juge n’est pas contraire à la Constitution

Le maintien en zone d’attente d’un étranger pendant un délai de quatre jours sans l’intervention du juge judiciaire ne porte pas atteinte à la liberté individuelle, juge le Conseil constitutionnel.

par Emmanuelle Maupinle 25 mars 2022

Les requérants reprochent à l’article L. 222-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, dans sa rédaction résultant de la loi du 7 mars 2016, de permettre le maintien en zone d’attente d’un étranger pendant un délai de quatre jours sans l’intervention d’un juge judiciaire, en méconnaissance de la liberté...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :