Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Monsanto jugé responsable de l’intoxication d’un agriculteur

La cour d’appel de Lyon a déclaré la firme responsable de l’intoxication dont souffre un agriculteur français. Une première en France.

par Thomas Coustetle 3 mai 2019

Il aura fallu une journée pour que la santé de cet agriculteur charentais bascule. Le jour du nettoyage de ses cuves, en l’occurrence le 27 avril 2004. Il utilise et inhale alors le Lasso. Un herbicide commercialisé par Monsanto pour un cylindre resté au soleil. Faible et fatigué, il fait un malaise le jour même. Il est conduit aux urgences. Dans les jours qui suivent, son état se détériore encore. L’agriculteur doit faire face à des problèmes d’élocution, de concentration, il maigrit à vue d’œil, les vertiges se multiplient.

Plusieurs mois après le nettoyage de la cuve, des analyses de sang ont révélé la présence de chlorobenzène (ou monochlorobenzène) dans son organisme. Cette substance, toxique, est utilisée dans des réactions chimiques, notamment dans la fabrication de pesticides ou d’insecticides (comme le DDT, aujourd’hui interdit presque partout). Elle est pourtant une des composantes actives du Lasso. Si la substance a été évacuée par son organisme depuis, les conséquences sont, elles, restées. Maux de têtes violents, système immunitaire complètement perturbé, troubles neurologiques. « Ce sont des séquelles que j’aurai à vie », a confié la victime lors d’une conférence de presse donnée le même jour que la publication de la décision.

Contexte

Dans cet arrêt très méthodique de vingt et une pages, la cour d’appel rend responsable la firme américaine « du dommage causé », « sur le fondement des produits défectueux ».

Déjà jugé responsable de l’intoxication de l’agriculteur en première instance en 2012, puis en appel le 10 septembre 2015, Monsanto avait obtenu la réformation de cette décision par...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :