Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Nouvelles précisions sur l’impartialité des jurys

La présence d’un membre d’un comité de sélection, qui s’est abstenu de participer aux délibérations concernant un candidat, lors de la délibération récapitulant la liste globale des candidats écartés et la signature par ce membre de cette délibération en qualité de président du jury ne méconnaissent pas le principe d’impartialité.

par Carine Bigetle 15 juin 2017

Le centre universitaire de formation et de recherche Jean-François Champollion d’Albi avait ouvert en mars 2014 un concours en vue du recrutement d’un professeur des universités. Mme D., maître de conférences dont la candidature n’avait pas été retenue pour une audition par le comité de sélection, contestait la procédure de recrutement suivie et soutenait notamment que la délibération fixant la liste des candidats que le comité souhaitait entendre avait méconnu le principe d’impartialité. Elle avait ainsi fait valoir que le président du comité, M. T., avait entretenu avec elle, au cours des années précédentes, des relations personnelles et professionnelles très étroites, devenues ensuite conflictuelles.

Le Conseil d’État a tout d’abord rappelé les règles d’impartialité qui régissent les jurys d’examens professionnels, issues de la jurisprudence Mme Baysse (CE, sect., 18 juill. 2008, n° 291997, Lebon 302 ; AJDA 2008. 1465 ; ibid. 2124 , concl. Y. Aguila ; AJFP 2009. 18, et les obs. ), et des jurys de concours (CE 8 juin 2015, n° 370539, Lebon ; AJDA 2015. 1181 ; AJFP 2015. 284, et les obs. ; CE, 17 oct. 2016, n° 386400, Université...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :