Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Pacte de rachat : la restitution du bien est subordonnée au remboursement du prix et des frais définitivement fixés judiciairement

Dans le cadre d’un contrat de vente à réméré, le vendeur qui use de sa faculté de rachat ne peut entrer en possession du bien que s’il a réglé à l’acquéreur le prix et les frais de la vente, fixés de manière définitive dans le cadre d’une décision de justice. 

par Delphine Peletle 30 novembre 2018

En l’espèce, une société civile immobilière (SCI) vend à une autre SCI un immeuble avec faculté de rachat. Le vendeur exerce son droit de rachat, mais les parties sont en désaccord sur le montant des sommes à rembourser. Le vendeur assigne donc l’acquéreur en fixation de ces sommes. À la suite du jugement rendu en première instance, le vendeur verse à l’acquéreur le montant auquel il a été condamné et se considère de nouveau propriétaire du bien. Il sollicite en conséquence du locataire occupant les lieux qu’il lui verse directement les loyers. Concomitamment, le vendeur interjette appel de la décision aux fins d’obtenir une minoration de sa condamnation.

Selon les juges du second degré, puisque le vendeur a fait appel du jugement, il ne peut valablement soutenir qu’il s’est acquitté du prix « définitif », au seul motif que la décision de première instance était assortie de l’exécution...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :