Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Pas de protection subsidiaire pour le demandeur d’asile qui menace de « tout brûler »

Les agissements alarmants inhérents aux troubles mentaux d’un demandeur d’asile constituent un élément à prendre en compte dans la caractérisation de la menace pour l’ordre public, juge le Conseil d’État.

par Donia Necible 13 mai 2022

Un ressortissant afghan avait menacé d’incendier un centre communal d’action sociale. Saisie du recours en annulation du rejet de sa demande d’asile, la Cour nationale du droit d’asile (CNDA), alertée par son avocate à qui il avait déclaré vouloir « tout brûler », lui a néanmoins accordé le...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :