Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

La pêche à la ligne, le jackpotting et le hacker russophone

La 13e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris vient de juger un dossier de jackpotting, ces piratages de distributeurs automatiques de billets. Une première judiciaire pour un dossier de braquage numérique de cette ampleur.

par Gabriel Thierryle 18 mai 2021

La pêche à la ligne, vous connaissez ? À la barre, Me Jean-Laurent Panier mime l’opération à grands gestes. « On arrivait avec une ligne et un hameçon, dans l’agence bancaire, et puis on introduisait une plaque accrochée à un fil », pour ramasser les enveloppes de liquide laissées en dépôt par les commerçants dans la trappe. « Et paf », conclut bruyamment l’avocat. Ce mercredi 12 mai, c’est pourtant une affaire bien différente, quoique s’inscrivant dans une filiation certaine, que juge la 13e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris. Cela fait deux jours que le tribunal se penche sur un dossier de jackpotting. Une nouvelle technique criminelle qui consiste littéralement à faire cracher à des distributeurs automatiques leurs billets grâce au piratage de leurs systèmes informatiques.

Apparu d’abord aux États-Unis, le ministère de l’Intérieur date les premiers faits en France en décembre 2016. Ce qui explique le caractère inédit de ce procès de mai 2021. Selon le parquet, c’est le premier dossier d’ampleur, avec toute une série de faits, qui est renvoyé devant la justice française depuis qu’on a confié la tâche à l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication de coordonner les enquêtes. Avec des résultats tangibles, se félicite la section J3, le parquet cyber, puisque ces piratages de...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :