Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

La « recentralisation à la carte » du RSA critiquée par la Cour des comptes

Le revenu de solidarité active (RSA) a été passé au scanner de la Cour des comptes. Dans un rapport thématique, publié le 13 janvier, l’institution a évalué une politique publique, mise en place en 2008, qui mobilise près de 15 Md€ chaque année pour 2,1 millions de bénéficiaires.

par Emmanuelle Maupinle 18 janvier 2022

La loi de 2008 a fixé trois objectifs au RSA : assurer à ses bénéficiaires des moyens convenables d’existence afin de lutter contre la pauvreté, encourager l’exercice ou le retour à une activité professionnelle et aider à l’insertion sociale des bénéficiaires. Pour la Cour des comptes, le RSA a deux mérites majeurs. S’il ne permet pas à lui seul de sortir de la pauvreté, il permet de lutter contre la très grande pauvreté. « Si 46 % des bénéficiaires du RSA vivent encore sous le seuil de pauvreté à 50 % du revenu médian, ils ne sont plus que 16 % à vivre avec moins de 40 % de celui-ci », note le rapport. Ce rôle de protection contre la grande pauvreté est perçu et...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :