Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Recours du tiers subrogé : la mise en cause de l’assuré n’est pas nécessaire

La recevabilité de l’action du tiers subrogé dans les droits de la victime contre l’assureur du responsable n’est pas subordonnée à l’appel en cause de l’assuré.

par Thibault de Ravel d'Esclaponle 30 mai 2017

En énonçant, le 27 avril 2017, dans cet arrêt à paraître au Bulletin, que « la recevabilité de l’action du tiers subrogé dans les droits de la victime contre l’assureur du responsable n’est pas subordonnée à l’appel en cause de l’assuré », la deuxième chambre civile facilite les choses dans le domaine, particulièrement complexe, des recours exercés à la suite d’un accident. De surcroît, une telle solution s’inscrit dans le prolongement d’un revirement intervenu il y a maintenant près de quinze ans et souhaité depuis bien plus longtemps.

En l’espèce, un tracteur avait heurté un passant tandis que celui-ci et le conducteur du véhicule prêtaient assistance à une troisième personne. Sans aucun doute y avait-il matière à l’exercice de recours en cascade. Tout d’abord, l’assureur du conducteur a indemnisé la victime heurtée par le tracteur tout en exerçant un recours en contribution contre la personne à laquelle ils avaient apporté de...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :