Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Réforme de l’accès initial à la profession : vers plus de sélection

Le conseil de l’Ordre de Paris a voté, hier, en séance, le rapport sur la réforme de l’accès initial à la profession d’avocat, présenté par Kami Haeri, membre du conseil de l’Ordre. Des propositions  qui devront faire l’objet d’une « consultation de l’ensemble des avocats » et d’une concertation avec le Conseil national des barreaux.

par Marine Babonneaule 13 novembre 2013

Une réforme de l’accès à la profession va-t-elle enfin voir le jour ? Le 12 août 2012, Christiane Féral-Schuhl estimait dans les colonnes du Figaro que la profession ne pouvait plus « rester les bras croisés » (lire notre article). Et pour cause, le bâtonnier de Paris s’appuyait notamment sur des statistiques éloquentes. « En 10 ans le nombre d’étudiants s’inscrivant dans les IEJ des universités parisiennes a plus que doublé, passant de 2500 à 5500. L’EFB a accueilli 1722 élèves cette année… En toute logique, si ces tendances parfaitement constantes jusqu’ici sont confirmées, notre barreau accueillera près de 10 000 nouveaux confrères en moins de 10 ans ». Soit, à Paris, plus de 34 000 avocats. Est-ce tenable ? Christiane Féral-Schuhl avait donc demandé à Kami Haeri, membre du conseil de l’Ordre et délégué du bâtonnier en charge de la formation, de plancher sur les chiffres de l’accès à la profession et sur les pistes de réforme. Ce n’est pas la première fois que la profession émet des propositions de réforme – le CNB examinera celles de Jean-Marie Bedry le 15 novembre prochain – mais le rapport, présenté hier devant le conseil de l’Ordre, a le mérite de la clarté et de l’efficacité.

Des statistiques éclairantes

D’abord, les constats chiffrés. En 2012, le nombre d’étudiants inscrits dans les filières « droit » étaient de 200 000. Le rapport s’intéresse plus précisément aux étudiants se présentant à l’examen des centres régionaux de formation professionnelle des avocats (CRFPA) de Paris et d’Île de France. A Paris I, par exemple, en 2012, il y a eu 1326 élèves (sur 2224 inscrits) qui se sont présentés à l’examen, pour 609 admis (soit 45,93 % de réussite). Paris II et Paris V affichant, elles, en 2010, des taux de réussite comparables de 41,9 % et de 47,47 %. L’université de Sceaux Paris XI est à 40,15 % et...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :