Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Régime social des artistes-auteurs : abaissement alarmant du seuil forfaitaire des droits sociaux

Le décret n° 2021-1937 du 30 décembre 2021 procède à l’abaissement du seuil d’accès aux prestations sociales du régime artistes-auteurs. Si cette modification peut sembler favorable à première vue, elle représente surtout une baisse drastique des prestations en espèces et des droits à la retraite pour les artistes-auteurs en situation de précarité du fait de la variabilité de leurs revenus.

Pris en application des articles 96 et 97 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2022, le décret commenté précise les modalités relatives à l’abaissement du seuil d’accès aux prestations des assurances maladie, maternité, invalidité et décès des artistes-auteurs. Or ce décret, supposé améliorer la protection sociale des artistes-auteurs, aggraverait leur insécurité sociale, selon plusieurs organisations professionnelles (v. Communiqué de l’Intersyndicale des artistes-auteurs).

Si parmi les dispositions du décret, certaines concernent d’autres travailleurs indépendants, l’attention sera portée uniquement sur les modifications relatives au régime des artistes-auteurs.

Volonté initiale de mieux tenir compte du caractère variable des revenus des artistes-auteurs

Lors de l’examen de la loi de financement, monsieur Thomas Mesnier, rapporteur général de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, a déposé un amendement visant à renforcer la protection sociale des artistes-auteurs en proposant une modification de l’article L. 382-14 du code la sécurité sociale de manière à ce que les conditions d’ouverture du droit aux prestations prennent en compte les « spécificités des revenus des affiliés » et notamment leur caractère variable.

Le rapporteur général avait ainsi exposé que seuls les artistes-auteurs dont les revenus sont supérieurs à 900 smic horaire (9 513 € annuel pour 2022) pouvaient bénéficier d’indemnités journalières (v. amendement n° 258). L’objet de son amendement était donc...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :