Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Résiliation judiciaire : inexécution non fautive d’un contrat d’exercice professionnel libéral

Cette intéressante décision rendue par la première chambre civile le 17 juin 2015 fournit d’utiles enseignements sur la résiliation judiciaire aux torts exclusifs de l’un des contractants.

par Thibault de Ravel d'Esclaponle 2 juillet 2015

En l’espèce, un contrat d’exercice professionnel libéral avait été conclu entre une clinique normande et un gynécologue obstétricien aux termes duquel la première mettait au profit du second la coexclusivité des lits de maternité. En contrepartie, le médecin s’engageait, par une clause courante en pratique, à consacrer à la clinique l’essentiel de son activité hospitalière privée et à ne pas exercer son art dans un autre établissement en dehors de ses fonctions hospitalières publiques à temps partiel.

Deux types de problèmes sont survenus dont chacune des parties a tenté d’exciper pour se soustraire à ses engagements. Tout d’abord, selon la clinique, le médecin violait la clause d’exclusivité qu’il avait signée en exerçant une activité concurrentielle dans un établissement parisien privé. Ensuite, selon le gynécologue, la clinique ne remplissait plus ses obligations. En effet, elle avait regroupé ses activités entre différents sites et le transfert de la maternité avait été décidé au sein d’un hôpital public proche,...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :