Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Retraite des avocats : la grève se poursuit dans l’attente des propositions de Matignon

par Marine Babonneaule 5 février 2020

Le Conseil national des barreaux (CNB), la Conférence des bâtonniers et l’Ordre de Paris ont annoncé, mardi 4 février, tard dans la soirée, après le rendez-vous à Matignon, attendre le courrier formalisant des propositions. Elles seront soumises à l’assemblée générale du CNB qui se réunira le 7 février. D’ici là, « le mouvement de grève doit se poursuivre sans faiblir », conclut le communiqué du CNB.

De son côté, le premier ministre, dans un communiqué moins lapidaire que celui des avocats, réitère « la détermination totale du gouvernement à mettre en œuvre un système universel qui s’appliquera à tous les Français et donc aux avocats » et a « invité » les instances à « se saisir rapidement » des propositions.

Cette réunion, poursuit Matignon, « a également permis de partager de façon constructive différentes propositions pour accompagner l’intégration des avocats dans le système universel :

• la mise en place de l’abattement de 30 % sur l’assiette globale des prélèvements sociaux et de la CSG ;

• l’accompagnement de la trajectoire de cotisations ;

• le rôle de la Caisse nationale des barreaux français (CNBF) dans la gestion des réserves et en tant qu’interlocutrice des avocats dans le futur système universel ».

« La seule vraie nouveauté est la formalisation de l’abattement de 30 %, un temps abordé puis abandonné. Pour le reste… », estime un avocat. Les barreaux ont renouvelé hier la poursuite du mouvement, à la suite de la manifestation de la profession.

 

Commentaires

Une société sans avocat est une dictature. Tenez bon.

Le gouvernement est toujours dans la même logique .
Tous les effets d'annonces n'ont qu'un but , semer le doute parmi les avocats ,casser leur unité afin de déstabiliser le mouvement de la profession.
C'est un procédé bien lamentable .
La fragilisation des avocats sera terrible pour tous les justiciables et la démocratie.
Il faut rester soudé et ferme, donc oui tenir bon et maintenir la pression du mouvement de grève.

Réagissez à cet article

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.