Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Sanctions contre un établissement de crédit pour non-respect des plafonds réglementaires de frais bancaires

La Commission des sanctions de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution a prononcé un blâme et une sanction pécuniaire d’un montant de 3 millions d’euros à l’encontre d’un établissement de paiement pour divers manquements, notamment pour non-respect des dispositions applicables en matière de plafonnement des frais de rejet de chèques et de prélèvements.

par Xavier Delpechle 23 novembre 2021

Le collège de supervision de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), statuant en sous-collège « banque », a décidé d’ouvrir une procédure disciplinaire à l’encontre de BNP Paribas Réunion (BNPP Réunion). Pour rappel, ce collège est, en matière disciplinaire, l’autorité de poursuite au sein de l’ACPR, tandis que la commission des sanctions est seule compétente pour instruire et, le cas échéant, sanctionner les griefs reprochés à un établissement – du secteur de la banque ou de l’assurance – poursuivi.

L’établissement de crédit ici poursuivi conteste logiquement la procédure disciplinaire ouverte contre lui, en se plaçant tout d’abord sur le terrain de la procédure. Il considère que la présente procédure devrait être déclarée nulle en raison du non-respect de la règle non bis in idem et de la présomption d’innocence, en ce qu’elle fait suite à la publication d’un communiqué du président de l’Observatoire de l’inclusion bancaire (OIB), organisme présidé par le Gouverneur de la Banque de France, qui a notamment mis en cause ses pratiques en matière de tarification. En effet, pour l’établissement de crédit, cette publication s’analyse comme une pratique dite de name and shame consistant à désigner publiquement une personne à laquelle sont imputés des comportements répréhensibles et constitue une véritable sanction. La sanction pécuniaire et le blâme constituent une seconde sanction se rattachant aux mêmes faits....

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

 

Sur la boutique Dalloz