Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Le Sénat enrichit le projet de loi 4D

Les sénateurs ont saisi l’occasion du projet de loi du gouvernement pour y introduire une multitude de mesures issues notamment de leurs cinquante propositions pour les libertés locales.

par Marie-Christine de Monteclerle 22 juillet 2021

Le Sénat n’a pas pris le gouvernement en traître. Avant même l’adoption en conseil des ministres du projet de loi relatif à la différenciation, la décentralisation, la déconcentration et portant diverses mesures de simplification de l’action publique locale, il avait claironné son intention de lui donner du souffle (v. Dalloz actualité, 17 mai 2021, obs. M.-C. de Montecler). Ou, selon, les rapporteurs, Françoise Gatel et Mathieu Darnaud, d’« enrichir un texte qui manque cruellement d’ambition ».

C’est donc un texte considérablement amplifié que les sénateurs ont adopté le 21 juillet après y avoir introduit en particulier des dispositions issues de leurs cinquante propositions pour les libertés locales (Dalloz actualité, 10 juill. 2020, obs. J.-M. Pastor). Comme, au Palais du Luxembourg, on a de la mémoire, ils ont également profité de ce texte pour relancer des sujets sur lesquels ils n’avaient pas eu gain de cause comme le transfert obligatoire des compétences eau et assainissement des communes aux intercommunalités.

Extension du pouvoir réglementaire

Ainsi, au chapitre de la différenciation, les sénateurs veulent permettre à un ou plusieurs départements, une ou plusieurs régions ou une collectivité à statut particulier de « présenter des propositions tendant à modifier ou à adapter des dispositions législatives ou réglementaires, en vigueur ou en cours d’élaboration, concernant les compétences, l’organisation et le fonctionnement d’un, de plusieurs ou de l’ensemble » des collectivités de ce niveau. Ils souhaitent également étendre le pouvoir réglementaire des...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :