Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Surendettement des particuliers : l’impôt sur le revenu est une dette personnelle

L’impôt sur le revenu, qui frappe le revenu annuel net global d’un foyer fiscal, quelle que soit la source de ce revenu, selon des modalités prenant en considération la situation propre de ce foyer fiscal, n’est pas une dette professionnelle, mais personnelle.

Afin de déterminer si une personne est ou non éligible à la procédure de surendettement des particuliers, il y a lieu de vérifier si elle remplit les conditions subjectives et objectives posées à l’article L. 711-1 du code de la consommation. Ces conditions ont trait respectivement aux personnes concernées (exigence d’être une personne physique) et à leur comportement (exigence d’être de bonne foi) ainsi qu’à la situation de surendettement. Or, on le sait, aux termes du deuxième alinéa de cet article, une telle situation est « caractérisée par l’impossibilité manifeste de faire face à l’ensemble de ses dettes non professionnelles exigibles et à échoir ». Sans surprise, la nature des dettes dont peut faire état la personne souhaitant bénéficier du dispositif en faveur des situations de surendettement fait l’objet d’un important contentieux. À ce sujet, il a notamment été jugé que les dettes professionnelles « s’entendent des dettes nées pour les besoins ou au titre d’une activité professionnelle » (Civ. 2e, 8 avr. 2004, n° 03-04.013 P, D. 2004. 1383 , obs. C. Rondey ; RTD com. 2004. 820, obs. G. Paisant ).

La question se pose alors de savoir si une dette fiscale constitue une dette professionnelle. Dans un arrêt rendu le 4 novembre 2021, la deuxième chambre civile de la Cour de cassation répond par la...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :