Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

La tension monte dans l’enseignement supérieur

Le projet de loi de programmation pour la recherche, qui doit être soumis aux instances de concertation de l’enseignement supérieur dans les prochains jours, provoque une montée de fièvre chez les universitaires.

par Marie-Christine de Monteclerle 11 juin 2020

« Rien ne remplace et ne remplacera l’enseignement “en présentiel“ et il est inconcevable de basculer dans une Université numérique fantasmée par certains depuis des années, qui trouvent dans la crise du covid-19 le moyen commode de réaliser une chimère ». Dans un communiqué du 5 juin, la Conférence des doyens droit – science politique fustige « les ambiguïtés et les incohérences du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation » (MESRI) sur les conditions de la prochaine rentrée universitaire. Nombre d’enseignants-chercheurs ont exprimé, notamment sur les réseaux sociaux, leur colère face au non-déconfinement des universités. Mais un communiqué de presse du MESRI du 3 juin qui invite les universités à prévoir, en septembre, « des enseignements en distanciel et/ou...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :