Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

Avocat mandataire en transactions immobilières : « le processus prend du temps »

Si le développement de l’activité d’avocat mandataire est pour le moment timide, certains avocats voient leurs efforts porter leurs fruits. Le point sur ce nouveau métier avec Michel Vauthier, président fondateur de l’Association des avocats mandataires en transactions immobilières (AAMTI).

le 30 novembre 2012

La rédaction : Comment se développe cette nouvelle activité ?

Michel Vauthier : Elle commence tout juste. Il est impossible, aujourd’hui, de savoir combien d’avocats l’exercent. En effet, les barreaux ont le choix de prévoir ou non dans leur règlement intérieur une obligation déclarative d’intention de pratiquer cette activité ou non. À titre d’exemple, il y a six ou huit mois, sept cents à sept cent cinquante avocats s’étaient déclarés à Paris. Toutefois, les avocats se déclarant n’exercent pas forcément cette nouvelle mission. Notre association informe les avocats de cette nouvelle possibilité qui s’offre à eux. Mais tous ne sont pas encore au courant. Le processus prend du temps. Il faut créer un modèle économique, une image de marque… Se former et acquérir un nouveau savoir-faire : la capacité d’être efficace dans la commercialisation d’un bien, tout en gardant notre déontologie. Cela nécessite un investissement économique et en moyens humains. Les avocats sont face à un secteur concurrentiel aux acteurs très aguerris. Mais il existe une réelle dynamique. Déjà certains rares confrères disent faire...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Michel Vauthier

Michel Vauthier est avocat au barreau de Paris depuis 1991. Exerçant principalement dans le domaine de l’immobilier, il est président fondateur de l’Association des avocats mandataires en transactions immobilières (AAMTI). Michel Vauthier anime régulièrement des formations en droit de l’immobilier et de la construction.