Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

« Les avocats sont jugés peu accessibles et leurs tarifs illisibles »

À l’occasion de la sortie de son ouvrage, La grande transformation des avocats, aux éditions Dalloz, l’avocat Thierry Wickers, ancien président du Conseil national des barreaux, évoque les perspectives de changement auxquelles la profession d’avocat est confrontée.

le 4 novembre 2014

La rédaction : Quel est, d’après vous, le rôle de la profession dans la société française ?

Thierry Wickers : On connaît l’importance de la place des avocats, s’agissant de la défense des libertés. Ils continuent de jouer leur rôle, puisque, même au sein des grandes démocraties, comme le montre du reste une actualité récente, la tentation existe de restreindre ou de limiter les libertés. D’un point de vue plus fonctionnel, le rôle de la profession d’avocat se définit par rapport à l’accès au droit. Les avocats sont chargés de garantir l’effectivité des droits et libertés, de les faire connaître et de les rendre accessibles à tous. Le droit au droit est jugé suffisamment fondamental pour que cette tâche soit confiée à un professionnel formé et doté d’une déontologie exigeante, dont l’ordre professionnel garantit qu’il va fournir la meilleure prestation possible, sans abuser de l’avantage que lui confère sa position. La contrepartie à l’existence des activités réservées aux avocats, c’est la satisfaction des besoins de droit de nos concitoyens.

Malheureusement, pour de multiples raisons, qui sont loin d’être toutes de la...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Thierry Wickers

Thierry Wickers est avocat associé d’Exème Action, ancien bâtonnier de Bordeaux, président de la Conférence des bâtonniers et du Conseil national des barreaux (CNB).