Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

« Les femmes huissiers doivent être mieux représentées dans les instances professionnelles »

L’association Femmes huissiers de justice de France souffle sa première bougie. L’occasion, avec Astrid Desagneaux, présidente de cette structure qui réunit deux cents adhérents, de faire le point sur la place des femmes dans cette profession.

le 23 décembre 2011

La rédaction – Aujourd’hui, la profession d’huissier de justice compte 892 femmes pour 2314 hommes. Malgré la féminisation de ce métier, les préjugés à l’encontre des femmes perdurent-ils ?

Astrid Desagneaux – Le nombre de femmes huissiers de justice a augmenté de 120 % en dix ans. Toutefois, des préjugés existent encore. Quelques consœurs ont pu me dire qu’elles n’arrivaient pas à trouver d’étude ou à s’associer avec des hommes craignant de futures grossesses. Mais l’état d’esprit change avec le rajeunissement de la profession. Dans la tranche d’âge des 60-70 ans, cet état d’esprit persiste parfois mais il s’efface chez les jeunes...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Astrid Desagneaux

Astrid Desagneaux est présidente et fondatrice de l’association Femmes huissiers de justice de France. Huissier de justice depuis 1995, elle est également formatrice à l’école nationale de procédure et a été trésorière et secrétaire à la chambre des huissiers de justice de Paris pendant cinq années. Elle a effectué des missions à l’étranger, au Liban et au Kazakhstan notamment.