Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

« L’acte d’avocat est un outil qui fonctionne »

Les actes bancaires, les transactions de fin de contrat de travail et les cessions d’entreprises sont les domaines où l’acte d’avocat est le plus utilisé. Plus d’un an après sa mise en œuvre, retour d’expérience sur ce nouvel outil avec Jean-Jacques Uettwiller, membre du Conseil de l’Ordre du barreau de Paris.

le 6 novembre 2012

La rédaction : Dans quels domaines, l’acte d’avocat se développe-t-il le plus ? Existe-t-il des statistiques ?
Jean-Jacques Uettwiller : L’acte d’avocat est un outil qui fonctionne. Il est surtout utilisé pour les actes bancaires, les transactions de fin de contrat de travail et les cessions d’entreprises. Il n’existe toutefois pas encore de statistiques en la matière. Dans le domaine bancaire, la sécurisation de la signature est le point le plus recherché ; en droit social, c’est la présomption d’avoir éclairé le consentement du client. Le domaine de développement le plus rapide sera très certainement celui du droit de...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Jean-Jacques Uettwiller

Associé et cofondateur d'UGGC Avocats, Jean-Jacques Uettwiller est avocat au barreau de Paris depuis 1986. Il a rejoint cette profession après vingt années d’expérience en qualité de juriste d’entreprise. Spécialisé en droit des sociétés et droit fiscal, Jean-Jacques Uettwiller a présidé cinq ans l’Association des avocats conseils d’entreprises, dont il est à ce jour président d’honneur. Ancien membre du Conseil national des barreaux, il est aujourd’hui membre du Conseil de l’Ordre du barreau de Paris. Il est également membre, depuis dix ans, du comité de direction de l’Union internationale des avocats ; il en est actuellement le directeur des congrès.