Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

Loi Duflot II : ce qu’en pensent les professionnels de l’immobilier

Rémunération des intermédiaires, compte séparé, nouvelles règles de fixation du loyer, … les motifs d’inquiétude concernant le projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové sont nombreux. M. François Davy, président du Groupe Foncia, nous livre son analyse.

La rédaction : Quelle est votre appréciation globale du projet de loi ?
François Davy : La réforme du secteur immobilier était souhaitée par l’ensemble des professionnels, nous avions d’ailleurs souscrit au livre blanc, rédigé par les syndicats en 2011, dont plusieurs dispositions sont reprises dans ce projet de loi et nous nous en félicitons. Mais nous regrettons que les débats autour du projet aient conduit à discréditer nos métiers, et à jeter l’opprobre sur les efforts, continus et souvent difficiles, de nos collaborateurs. Et, surtout, nous tenons à tirer la sonnette d’alarme car ce projet de loi comporte des éléments risqués avec, notamment, la mise en place d’une garantie universelle des loyers (GUL) et un ensemble de dispositions qui tend à bouleverser l’équilibre des rapports entre propriétaires bailleurs et locataires.

La rédaction : Que penser de la réforme de la rémunération des intermédiaires et pensez-vous que le nouveau mode de fixation de la rémunération des syndics soit judicieux ?
François Davy :
 La forte baisse des honoraires de location à la charge du locataire risque de fragiliser encore plus une profession déjà durement frappée par l’atonie du marché immobilier, avec une perte de chiffre d’affaires évaluée à 400 millions d’euros. Elle a également un impact direct sur l’emploi de 10 000 agents de...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

François Davy

François Davy est président du groupe FONCIA.