Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

Retraites : « Les avocats ne se laissent rien imposer »

Le projet de loi garantissant l’avenir et la justice du système de retraites prévoit le pilotage des caisses de retraites des professionnels libéraux par l’Etat. La caisse nationale des barreaux français (CNBF) est cependant exclue du périmètre du texte, car les avocats, qui se sont concertés sur la nécessité d’une réforme de leur système de retraite, ont négocié avec les pouvoirs publics les conditions de celle-ci. Interview de Pierre-Jacques Castanet, l’avocat parisien qui préside la CNBF depuis le 1er janvier 2013.

le 2 octobre 2013

La rédaction : Est-il indispensable de réformer le système de retraite des avocats ?

Pierre-Jacques Castanet : La réforme qui va intervenir est très importante pour la CNBF. Il est  en  effet essentiel de pérenniser le régime des retraites pour les générations à venir. Le projet de réforme porté par la CNBF a été réalisé en concertation avec  de la Conférence des bâtonniers, le Conseil national des barreaux (CNB), le barreau de Paris et l’Association nationale des avocats honoraires. Sur ce sujet, la profession a trouvé un consensus et a montré son unité.  L’idée de cette réforme est de garantir l’indépendance et l’équilibre du système de retraite des avocats. C’est parce que la CNBF a été proactive et a initié elle-même les discussions relatives à la réforme de son système que l’autorité de tutelle n’a pas pris de mesures unilatérales.

La CNBF, qui est la seule caisse de retraite mono-professionnelle, n’est donc pas visée par les mesures qui figurent dans le projet de loi sur les retraites, qui visent à renforcer de manière significative le contrôle de l’Etat sur les caisses de retraite des professions libérales. La CNBF a, quant à elle, pris l’initiative de s’engager dans un système de contractualisation et ne sera pas soumise aux conventions d’objectif et de gestion (COG), imposées aux autres caisses de professionnels libéraux. La CNBF fixera elle-même ses objectifs en matière de gestion de ses régimes, de ses réserves et de sa gestion administrative et s’engagera, avec l’autorité de tutelle dans une convention de gestion pluri-annuelle, sur 4 ans. 

Depuis mon élection en janvier...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Pierre-Jacques Castanet

Titulaire d’un DEA de droit du travail, Pierre-Jacques Castanet consacre depuis 1985 son activité spécialisée au droit du travail. Il anime régulièrement des formations et conférences sur les sujets d’actualité du droit du travail dans les organismes patronaux et syndicats professionnels. Ancien membre du Conseil national des barreaux et ancien membre du conseil de l'Ordre, il a assuré la présidence du comité d’entreprise de l'Ordre des avocats de Paris (environ 200 salariés), en qualité de délégué du bâtonnier à l'administration. Il est actuellement président de la Caisse nationale des barreaux français (CNBF)