Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Portrait

Brice Robin, un procureur humainement éprouvé

par Isabelle Horlans, journalistele 8 mars 2016

Il entretient la discrétion comme une alliée précieuse qui refroidit les importuns et donne de l’épaisseur à la parole rare. Brice Robin a le goût du silence, ce n’est pas une posture. L’homme est même un tantinet secret ; il n’accorde quasiment jamais d’interview. Pourtant, le procureur de Marseille a fait la une du New York Times le 26 mars 2015 et figuré dans tous les journaux européens. Avec son ami et pair François Molins, chef du parquet de Paris, il est le French Prosecutor le plus connu au monde. Sa notoriété planétaire, non souhaitée, s’est imposée deux jours auparavant à cause d’une tragédie : le crash de l’A320 de la Germanwings contre une montagne du massif des Trois-Évêchés (Alpes-de-Haute-Provence). Le copilote Andreas Lubitz a précipité l’avion au sol, les 150 occupants ont péri. Jusqu’à la désignation de trois juges d’instruction le 18 juin, M. Robin a affronté chaque aspect de la catastrophe. L’accablement des familles, les sacs mortuaires sans un corps intégralement reconstitué, les jouets éparpillés, l’empressement de magistrats, diplomates et médias de dix-neuf nationalités.

Il nous reçoit dans son bureau onze mois après le drame et, à l’évocation de cette période maudite, « la pire de ma carrière, de ma vie », ses traits se durcissent, le regard s’assombrit. Non que Brice Robin soit d’un naturel jovial et décontracté ; il est plutôt austère. Cependant, l’altérité de sa physionomie est notable. L’A320 est sa croix. Il la porte en lui, enfouie. Pour la première fois, il consent à...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Brice Robin

Brice Robin est le procureur de la République du tribunal de grande instance de Marseille.