Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Revue de presse29 octobre 2008

Le dualisme dans l’obligation

Comme le remarque M. Pieri, « la vision romaniste de l’obligatio paraît s’être orientée selon deux voies différentes selon qu’elle assimilera le vinculum iuris à un rapport liant le débiteur au créancier en raison du devoir de prestation du débiteur que le créancier a le droit d’exiger, ou qu’elle se représentera ce lien comme ce qui enchaîne le débiteur vis-à-vis d’un autre qui, lui, n’est pas lié, et, dans cette acception l’obligatio renvoie à un état passif. S’opposent ainsi deux points de vue, l’un mettant l’accent sur le rapport dont l’un des termes sera l’engagement subjectif que suppose la dette et donc le devoir du débiteur, et l’autre, visant le lien objectif qui impose une contrainte au sujet », Cette distinction n’est pas sans conséquence car, « dans un cas l’objet du lien est la dette, dans l’autre la personne du débiteur (obligatus) »…