Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A

« Il n’y aurait pas pire symbole que d’affaiblir la loi de 1881 qui protège la liberté d’expression »

Après le drame de Conflans-Sainte-Honorine, la procureure générale de la cour d’appel de Paris, Catherine Champrenault, a proposé de sortir du texte de loi les délits d’incitation à la haine. Quel signal enverraient les pouvoirs publics s’ils faisaient reculer cette liberté fondamentale, s’interroge, dans une tribune au Monde, l’avocat Christophe Bigot.

Le Monde, 27 oct. 2020