Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Version imprimableEnvoyer à un amiExport-A+A
Article

« Nique la France » : des paroles injurieuses et provocant à la haine

Les propos d’une chanson désignant, à travers les références constituées par la représentation symbolique de la République, le drapeau français et l’hymne national, des personnes appartenant à la nation française, constituent les délits de provocation à la haine et d’injure raciale.  

par Sabrina Lavricle 21 mars 2017

Après la publication, le 7 avril 2010, d’un texte intitulé « Nique la France », contenant un disque numérique du groupe « Zone d’Expression Populaire », composé de douze morceaux, dont l’un ayant pour titre « Nique la France », l’association Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne dite l’AGRIF, estimant que la communauté des « Français blancs dits de souche » était visée, a porté plainte et s’est constituée partie civile en raison des propos suivants : « Nique la France ; nazillons ; bidochons décomplexés ; gros beaufs qui ont la haine de l’étranger ; Ton pays est puant, raciste et assassin ; Petit donneur de l’çons, petit gaulois de souche, arrête ton arrogance, arrête d’ouvrir ta bouche ; Et c’que je pense, de leur identité nationale, de leur Marianne, de leur drapeau et de leur hymne à deux balles, j’vais pas te faire un dessin, ça risque d’être indécent, de voir comment je me torche avec leurs symboles écœurants ; Genre, tu découvres, que tu vis chez les gros cons, chez les rastons qui n’ont jamais enlevé leur costume trop long ; Le racisme est dans vos murs et dans vos livres scolaires, dans vos souv’nirs, dans votre histoire, dont vous êtes si fiers. Omniprésents, il est banal et ordinaire, il est dans vos mémoires et impossible de s’en défaire », « Ils veulent l’intégration par la Rolex ou le...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :