Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

« Rester mère est le principal problème des détenues »

Isabelle Rome, magistrate à la cour d’appel des Yvelines, a visité durant un an les femmes de la maison d’arrêt de Versailles. Elle publie, aux Éditions du Moment, Dans une prison de femmes.

le 30 octobre 2014

Une matinée par semaine, Isabelle Rome s’est entretenue avec des détenues, qui lui ont conté leur quotidien de femme, de mère incarcérée. Autant de situations qui diffèrent de celles rencontrées habituellement au sein de la population carcérale masculine. Des spécificités qui, pour la juge, appellent une attention particulière à l’égard de ces femmes, qui ne représentent que 3,45 % des détenus (chiffres clés de la justice, 2014).

La rédaction : Pourquoi avez-vous entrepris de rencontrer des femmes en prison ?

Isabelle Rome : Il y a deux raisons à cela. J’avais envie de retourner en prison. Après 30 ans de carrière, je me suis rendu compte que, depuis que je n’étais plus juge d’application des peines (JAP) (entre 1987 et 1992, ndlr), je ne m’y rendais pas très souvent – tout comme mes collègues. J’ai prononcé des centaines d’années de prison, pour cela j’avais envie de retourner derrière les barreaux pour voir comment nos décisions sont vécues par les détenues et le personnel. Par ailleurs, je suis engagée dans une association qui œuvre pour les droits des femmes, j’ai donc cette sensibilité par rapport à l’univers féminin.

La rédaction : Quelles spécificités sur l’univers carcéral féminin avez-vous d’abord notées ?

Isabelle Rome : D’abord, cet univers est beaucoup moins violent sur le plan physique. Il y a très peu de...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Isabelle Rome

Isabelle Rome est magistrate.