Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

Course au bâtonnat de Paris : la pub pour les yaourts et les causes perdues

Quelques semaines avant les élections pour le bâtonnat, les candidats se prêtent au jeu du portrait chinois. Au tour de Guy Fitoussi.

le 1 juin 2015

La rédaction : Si vous étiez un avocat qui a marqué l’histoire ?

Guy Fitoussi : Chrétien Guillaume de Lamoignon de Malesherbes. Sous le règne de Louis XV, il était juge. Puis, il a rejoint la Révolution. La chose extraordinaire, c’est que, protégé par le statut révolutionnaire, il n’en a pas moins demandé d’être l’avocat de Louis XVI. En étant sûr que sa cause était perdue d’avance et par la même occasion la sienne aussi. Il fut décapité pour avoir été l’avocat du roi. C’est l’essence même de l’avocat qui, par esprit d’humanité, est prêt à payer de sa vie la défense d’une cause perdue d’avance.

La rédaction : Si vous étiez un juge ?

Guy Fitoussi : Olivier, seigneur d’Ormesson et d’Amboile. Il a démontré son impartialité au cours du procès de Nicolas Fouquet, dont il sauva la tête en démontant le complot qui avait été dressé contre lui par le juge de Lamoignon. Cela lui valut une disgrâce durable....

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Guy Fitoussi

Guy Fitoussi se présente aux élections du bâtonnat de Paris des 23 et 25 juin 2015.