Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

Un Institut de droit social pour « désacraliser le recours à l’avocat »

L’institut de droit social de Bordeaux met en place des permanences auprès de la juridiction des référés prud’homaux pour répondre au besoin des justiciables. Interview de l’avocate Michèle Bauer, qui préside l’institut.

le 14 janvier 2015

Dalloz actualité : Quand a été créé l’Institut de droit social et à qui s’adresse-t-il ?

Michèle Bauer : L’Institut de droit social a été créé à l’initiative du bâtonnier de Bordeaux, Anne Cadiot-Feidt, sur le modèle des autres instituts existant au sein du barreau, comme l’Institut de droit pénal. Il a été mis en place en juin 2014, et j’en ai été élue présidente. Il est en premier lieu destiné à répondre au besoin de droit croissant des justiciables en matière sociale, pas seulement en ce qui concerne le droit du travail, mais aussi pour tous les contentieux sociaux. Il sera également, en lien avec l’université, un lieu de réflexion sur la matière et ses évolutions. La nouveauté, c’est qu’en 2015, nous mettons en place des permanences gratuites d’avocats auprès des juridictions sociales. Les premières permanences auront lieu auprès de la juridiction des référés prud’homaux.

Dalloz actualité : Pourquoi vouloir instaurer spécialement des permanences auprès de cette juridiction ?

Michèle Bauer : Avec d’autres confrères spécialisés en droit social, nous nous sommes rendus compte qu’il y avait une...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Michèle Bauer

Avocate au barreau de Bordeaux, Michèle Bauer est ancien membre du conseil de l'Ordre, membre du Syndicat des avocats de France (SAF) et présidente de l'Institut de droit social de Bordeaux