Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

« Je ne veux pas dépendre de Bercy »

Le président de la Confédération nationale des avocats, Louis-Georges Barret, élu au Conseil national des barreaux, fait le point sur les positions du syndicat, quelques jours après son congrès annuel qui s’est tenu à Ajaccio les 19 et 20 septembre.

le 30 septembre 2014

La rédaction : vous avez appelé les avocats à faire grève aujourd’hui, comme le Conseil national des barreaux (CNB). Quand avez-vous pris cette décision ?

Louis-Georges Barret : La CNA a en effet appelé à la grève le 30 septembre. Lors de notre congrès, le 20 septembre dernier, nous avons donné la parole au représentant de l’UNAPL (Union nationale des professions libérales) et nous avons décidé de suivre le mouvement. La CNA est l’un des membres fondateurs de l’UNAPL et nous estimons par ailleurs que Bercy fait fausse route en affirmant que le déficit de 4 % du PIB est le fait des professions réglementées.

Le directeur de cabinet de Christiane Taubira, Gilles Le Chatelier, également présent à notre congrès, a indiqué que la Chancellerie ne laisserait pas les professions du droit être réformées par Bercy. Par ailleurs, nous attendons que le ministère de l’Économie nous dise, concrètement, et chiffres à l’appui, quelles économies seront générées par la suppression de la postulation et la création de l’avocat en entreprise.

La rédaction : pourquoi êtes-vous contre la suppression de la postulation ?

Louis-Georges Barret : Nous nous sommes battus pour que des TGI et des chambres détachées rouvrent car il est évident que la justice doit se rapprocher du justiciable. Il serait illogique, pour le gouvernement, de rouvrir des TGI d’un côté et de renoncer à la postulation de l’autre. Même s’il est évident qu’avec les nouvelles technologies et notamment le RPVA, la postulation est appelée à évoluer, son principe doit cependant être maintenu.

Je peux vous citer l’exemple de la fermeture du TGI de Marmande, au profit du TGI d’Agen, situé à 60 km. La région est très affectée, 70 % de la population est à l’aide...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Louis-Georges Barret

Louis-Georges Barret est avocat et président de la Confédération nationale des avocats (CNA).